• Négawatt, travaux d'utilité publique.

     

         L'association Négawatt, formée de praticiens de l'énergie ( architectes, ingénieurs, économistes, responsables associatifs, urbanistes) affine depuis une dizaine d'année le scénario d'une transition énergétique radicale, centrée sur trois principe: Sobriété, Efficacité, Renouvelable.

     

          Sobriété: Identifier les vrais besoins, rejeter le superflu énergétique, changer nos habitudes,  se responsabiliser, vivre en accord avec son environnement et son caractère fini.

          Efficacité:  Ne pas perdre l'énergie, augmenter le rendement énergétique, proposer des objets performants, durables et polyvalents.

          Sobriété et efficacité permet de réduire la consommation énergétique française de moitié d'ici 2050, malgré une augmentation de la population.

          Renouvelable:  Quasi abandon des énergies fossiles et divisions par 16 des rejets de CO², abandon du nucléaire et de ses risques incontrôlables, 50% de l'électricité produite par l'éolien, développement du solaire, du biogaz, du bois énergie, etc.

          Le scénario Negawatt et le seul aujourd'hui qui puisse nous permettre d'envisager de passer au-dessous du seuil des 2° de réchauffement climatique à l'horizon 2050.  Il est pragmatique, crédible et rigoureux, prenant en compte l'ensemble des aspects environnementaux, sociaux, économiques et politiques. Il permet d'assurer heure par heure et jour par jour une continuité énergétique pendant 40 ans, en créant massivement de l'emploi local et en esquissant un modèle de société désirable. Il est crédible car n'usant que des techniques éprouvées. Il n'implique aucun saut dans l'inconnu technologique, et ne propose aucune solution miracle. Il est humain car l'évolution proposée se fait en douceur, sur une période longue de 40 ans.     

          Si La Maison des Villes s'intègre parfaitement dans le scénario, ce dernier met en lumière une autre évolution absolument essentielle du métier de l'architecte : La réhabilitation énergétique. Tous les bâtiments en France ( ou presque) devront êtres restaurés afin de réduire drastiquement leur consommation. Il est possible de diviser par quatre les besoins de chauffage de l'ensemble des logements anciens (passer de 200 kilowattheures par a m² et par an à 50 kilowattheures). Pour cela il faut engager un chantier gigantesque à raison de plusieurs centaines de milliers de logement ( voir près d'un million)  à rénover tous les ans. Il s'agit d'une manne pour l'architecte, pour les entreprises, et pour tout le milieu de la construction en général, qui va devoir réacquérir de nombreuses compétences et recruter en masse.   

          Lisez le manifeste Négawatt ! 

          Ou au moins le dossier de synthèse...

         Le Système énergétique de la France Aujourd'hui

    Scénario Négawatt , projection en 2010

         Le système énergétique de la France en 2050

      Documents issus du Manifeste Négawatt, au éditions Actes Sud, ASSOCIATION NEGAWATT.  


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Felixlechat2
    Mardi 12 Mars 2013 à 10:49

    Dans le schéma negawatt, la production de chaleur est divisé par 2. Je sais que le réchauffement climatique est en marche, mais quand meme. Il va faire froid dans les chaumières.

    Pour des nouveaux logement, l'isolation est une solution, mais faudra m'expliquer comment diviser la consommation de chauffage par 2 dans des logement anciens (à moins de raser tous les logement de france construit avant 90 et de les reconstruire, ce qui coute beaucoup d'argent et de l'energie)

    2
    Felixlechat2
    Mardi 12 Mars 2013 à 13:25

    Sympa la discution. Pour info, je travaille en SSII. Rien à voir avec l'energie. J'observe juste sur le schéma 408TWh de chauffage produit contre 927Twh aujourd'hui. Je sais que l'efficacité de ma chaudière est >95% . Idem pour un chauffage electrique. Donc ma question est comment chauffer moins d'un facteur plus que 2 ? A moins de raser tous les logements de france pour les reconstruire, ce qui me parait irréaliste.

    Après lecture du scénario (partie logement p.9), je vois l'objectif de rénover tous les logement existant à 40kWh/m2/an (et faire du 15KWh/m2/an pour le neuf). Le site de l'Ademe donne une moyenne de 240 kWh/m2/an pour les logements existants aujourd'hui.

    Donc passer de 240 à 40, soit 6 fois moins de consommation. Sans reconstruire ???

    Personnellement, j'habite dans un immeuble parisien, j'ai fait mettre des doubles vitrage en 2009, et j'ai posé du BA13+polystyrene sur les mur exterieur (doublage intérieur) et j'ai changé ma chaudière gaz pour une récente. J'ai gagné environ 35% (10000kwh/an, soit maintenant un peu moins de 140kWh/m2/an). Il reste un facteur 3,5 pour obtenir 40KWh/m2/an !!!

    Je doute de la faisabilité. Quelqu'un du batiment pour confirmer ?

     

     

    3
    cfe
    Mercredi 13 Mars 2013 à 17:35

    Barrer le nucléaire, et passer toutes les voitures au GPL. PAF. C'est bon. c'est beau la magie quand même !

    http://www.manicore.com

    4
    OlivierDB Profil de OlivierDB
    Mercredi 13 Mars 2013 à 18:25

                Au gaz de ville / biogaz plutôt, que l'on peut produire en très grande quantité avec des déchets organiques et du résidu de scierie. Chaque véhicule actuel, avec des modifications mineures, pourrait rouler avec ce combustible. Ensuite il n'y a pas d'énergie miracle. On ne pourrait satisfaire tous les besoins, même si on les réduit par deux, et si on réduit de beaucoup le nombre de voitures, avec qu'une énergie. Il faut trouver un équilibre entre éolien, hydraulique, gaz de ville, solaire, biomasse. Et c'est là où Négawatt est très fort.

                Le chantier le plus délicat est sans doute la rénovation thermique de l'ensemble du bâti. Il s'agit d'y mettre beaucoup d'argent, d'énergie, et d'être ambitieux. C'est possible sur plusieurs dizaines d'années et ce serait une chance pour l'activité économique du pays: la construction ça ne se délocalise pas. La relance demande une politique de grands travaux judicieusement choisis,  qui ne passe pas forcément par de la construction de bâtiments neufs.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :